Soutenance de thèse de Hugues Mondesert le 10/02/20

Hugues Mondesert de l'équipe TIMC BioMMat et du Laboratoire Rhéologie et Procédés, UMR 5520, soutiendra sa thèse le lundi 10 février 2020 à 14h :

 

« Elaboration par électrospinning et caractérisation de scaffolds anisotropes dédiés à l'ingénierie des tissus mous ».


Lieu Salle André Rassat du bât. André Rassat / Chimie E, 470 rue de la Chimie, Domaine Universitaire, 38400 Saint Martin d'Hères


Direction de thèse :

  • Frédéric BOSSARD, Professeur des Universités, Université Grenoble Alpes, Directeur
  • Denis FAVIER, Professeur des Universités, Université Grenoble Alpes, Co-encadrant

Jury :

  • Anne HEBRAUD, Maître de conférences, Université de Strasbourg, Rapporteure
  • Yves CHEMISKY, Professeur des Universités, Université de Bordeaux, Rapporteur
  • Daniel GRANDE, Directeur de Recherche, CNRS Ile-De-France Villejuif, Examinateur
  • Claude VERDIER, Directeur de Recherche, CNRS Alpes, Examinateur

 


bullet Résumé :
 

L’ingénierie tissulaire repose sur l’utilisation de biomatériaux poreux « scaffolds » pouvant imiter au plus proche les propriétés anisotropes des tissus du vivant. Le procédé d’électro-filage est une technique aujourd’hui bien connue pour élaborer des matériaux fibreux à grande porosité. Leurs propriétés caractéristiques (grand rapport surface/volume, inter-connectivité des pores) et leur forte ressemblance à la morphologie fibreuse des tissus biologiques font de ces matériaux un environnement idéalement attractif pour les cellules. Cette étude vise à produire par electrospinning des biomatériaux structurés dédiés à la reconstruction des tissus mous. Des membranes fibreuses à morphologies anisotropes ont été fabriquées par electrospinning. Les fibres de polycaprolactone (PCL) furent collectées avec succès sur des collecteurs microstructurés, formant une membrane architecturée avec des mailles en forme de nid d’abeille ou carrée. La caractérisation mécanique de ces membranes a mis en évidence des propriétés distinctes en fonction des directions d’élongation. Un modèle éléments finis a finalement été développé dans le but de reproduire les tests expérimentaux de traction. Partant d’une géométrie élémentaire simple afin de reconstruire la structure des scaffolds, les résultats numériques reflètent l’important caractère mécanique des membranes electrospinnées en lien avec leur microstructure.

 

bulletMots clés :

Matériaux anisotropes, Electrospinning, Scaffold, Simulation éléments finis