Etude HydroCovid - Appel à participants

                      

timc

agiradom

uga

cnrs

   

L’eau enrichie en hydrogène, un espoir pour la Covid-19.
Participez à l’étude clinique HydroCovid !

 

Une équipe de médecins reconnus (généralistes et médecins du CHU de Grenoble) d’un laboratoire de recherche de Grenoble est sur la piste d'un traitement potentiel contre la Covid-19 avec un très bon profil de tolérance : une cure d'eau enrichie en hydrogène, qui réduit les risques d'inflammation, et donc d'aggravation. L’étude HydroCovid a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes du Sud-Méditerranée II.
 

Aujourd’hui, faisons avancer la recherche ensemble !  


Toute personne âgée de 60 ans et plus, présentant des symptômes de Covid-19, venant d'être diagnostiquée covid-19 ou venant d'être testée et en attente du résultat, et ne présentant aucun signe de gravité, peut participer à l’étude. Nous vous invitons à les sensibiliser à cette étude encore inédite.
 

Toutes les informations sur la page  hydrocovid.imag.fr

        

 

affiche hydrocovid


bullet Pour participer à l’étude ou en savoir plus :

     . par téléphone : 04 76 76 50 40 
     . par mail : Themas-HYDROCOVID [at] univ-grenoble-alpes.fr
 

bullet Reportages diffusés sur TéléGrenoble et l'émission 'C dans l'air' de France5 :
 

Hydrocovid

Hydrocovid

 

 

bullet Émission radio :

rcf

Radio RCF, interview du Pr Bosson sur l'étude HydroCovid - 23/02/2021

 


La piste Hydrocovid

L'essai clinique, lancé le 20 janvier, s'adresse aux habitants de la métropole grenobloise, Valence, Romans, Montélimar et Dijon. Le traitement consiste en une cure d’eau enrichie en hydrogène à boire pendant 21 jours.
Le traitement à l’étude est de l’hydrogène sous une forme dissoute dans l’eau. Celui-ci possède en effet des propriétés anti-oxydantes démontrées qui ont été utilisées dans la prise en charge des formes graves en Chine en particulier, mais aucune étude randomisée n'a encore été réalisée pour les formes non graves. Par son rôle anti-oxydant puissant, l’hydrogène pourrait avoir un effet bénéfique permettant d'éviter l’emballement des réactions inflammatoires qui conduit aux complications de la Covid-19. Cette hypothèse est étayée par de nombreux arguments précliniques et théoriques, ainsi que par des études cliniques chinoises.

Coordonné par le laboratoire TIMC, le projet a pour principal investigateur le Dr. Yoann Gaboreau, médecin généraliste,  et  Maître  de Conférences   des Universités  - Praticien  Ambulatoire  au département de médecine générale de la Faculté de Médecine de Grenoble, membre du groupe de travail de recommandations à la Haute Autorité de Santé sur la COVID longue, membre actif de la recherche «Covid-19 en soins ambulatoires et COVID longue» auprès du consortium REACTing (Recherche et Action ciblant les maladies émergentes infectieuses). Le responsable de la méthodologie est le Pr. Jean-Luc Bosson et le responsable scientifique est le Pr. Philippe Cinquin, tous deux médecins de Santé Publique. Une vingtaine de médecins généralistes sont les investigateurs en charge des inclusions. Le promoteur est AGIR à dom, prestataire de santé à domicile expert dans l'accompagnement des patients, et qui dispose d’une habilitation à faire des essais cliniques à domicile.

 

L’étude HydroCOVID a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes du Sud-Méditerranée II, et elle est promue par notre partenaire AGIR à dom, habilité à pratiquer la recherche clinique à domicile. L'Agence Nationale de Santé du Médicament et des produits de santé a été informée de cette étude.

 


bullet  Références :

 

site

 

bullet   Flyer de l'étude Hydrocovid :

hydrocovid flyerhydrocovid flyer