Image
Image
Image
Image
Image
Introduction équipe

Le modèle principal de nos travaux est Toxoplasma gondii, un parasite intracellulaire obligatoire, qui est à la fois un pathogène opportuniste et un modèle pour la biologie cellulaire des parasites appartenant au phylum Apicomplexa.

La stratégie développée pour étudier le(s) gène(s) et la (les) voie(s) physiopathologique(s) contrôlant la résistance à la toxoplasmose chez le rat a été étendue à d'autres pathologies, notamment la tularémie et la maladie de Crohn. La susceptibilité vs résistance à ces pathologies dépend à la fois de déterminants de l’hôte et du pathogène.

 

Thématiques

L’équipe Barrières Naturelles et Infectiosité s’intéresse aux pathogènes intracellulaires, en particulier à l’étude des bases moléculaires de leurs capacités adaptatives et pathogéniques en réponse à leur hôte.

En effet, au cours de l‘évolution, la pression de sélection exercée par les agents pathogènes a conduit à une diversification des réponses immunitaires. Inversement, les agents pathogènes ont développé divers moyens pour échapper ou détourner les défenses de l’hôte.

L‘immunité innée représente la première ligne de défense face aux agents pathogènes. Elle comprend les barrières muco-cutanées, le système du complément et implique divers types cellulaires tels que les macrophages. La diversité des réponses qui repose sur les interactions hôte-pathogène est contrôlée par de multiples facteurs environnementaux mais aussi par la diversité génétique combinée de l’hôte et de l’agent pathogène.

Par l’utilisation de modèles expérimentaux pertinents, les objectifs de l’équipe sont d’identifier ces facteurs génétiques et de comprendre comment ils modulent la réponse immunitaire innée et donc contrôlent l’issue de l’infection.

Les résultats peuvent alors être appliqués à la pathologie humaine par des approches de génomique comparative et fonctionnelle. En termes de santé publique, la mise en évidence des gènes et des voies impliqués dans ces maladies ouvrirait la voie au développement de nouveaux outils pharmacologiques. De plus, la connaissance des variations alléliques est importante pour la compréhension des processus de co-évolution et leur impact sur la médecine (valeur pronostique, la médecine personnalisée).

Axes de recherche

Identification des facteurs de l’ hôte
Approches génétiques chez les lignées de rats susceptibles vs résistants : analyse de liaison, lignées congéniques, étude haplotypique.
ex : dans le cas de la toxoplasmose, identification du locus Toxo1 et du rôle de la protéine NLRP1A

  • Approches fonctionnelles : invasion et prolifération du pathogène, viabilité cellulaire. ex : mise en évidence du rôle de la pyroptose et de l’   inflammasome dans la résistance vis-à-vis de l’   infection par T. gondii. ex : comme pour T. gondii, les macrophages LEW inhibe la prolifération de F. tularensis.

Identification des facteurs du pathogène

  • Développement de mutants : mutants chimiques, knock-out. ex : Développement de parasites mutants capables de « contourner » la résistance du rat LEW.
  • Comparaison de souches (phénotype, séquençage). ex : Etude de souches de T. gondii atypiques hyper-virulentes. ex : Les macrophages des rats LEW sont capables de contrôler la prolifération de la souche Ft6 mais pas de la souche F. novicida.
Membres

Responsable(s)

Permanents

Autres

 

Adresse physique

BNI team
TIMC-IMAG, Bâtiment Jean Roget, 5ème étage
Facultés de Médecine et Pharmacie
Place du Commandant Nal
F-38700 La Tronche
France

 

Adresse postale

Equipe Barrières Naturelles et Infectiosité - BNI
TIMC-IMAG (UMR5525 Université Grenoble Alpes - CNRS)
Institut Jean Roget
BP 170
38042 Grenoble cedex 9

 

 

Collaborations & Partenariats
  • Nicolas Blanchard (Inserm, Toulouse),
  • Maryse Lebrun (Université de Montpellier, CNRSUMR 5235)
  • Rima McLeod (Université de Chicago),
  • GIMAP (Université de Lyon, St-Etienne),
  • Financements publics :
  • LabEx ParaFrap (http://www.labex-parafrap.fr/fr/)
  • Programme ANR Blanc “Host and parasite pathways controlling exogenous MHC I antigen presentation during Toxoplasma gondii infection”,
  • Programme ANR Emergence “Development of immuno-enzymatic assays for the detection of the circulatory antigens GRA1 and GRA2 from Toxoplasma gondii”,
  • DRCI “Dosage de l’   expression de GADD34 dans la polyarthrite rhumatoïde” (CHU Grenoble),
  • Cluster 10 “Mechanism of membrane tubulation within the Toxoplasma vacuole” (Région Rhône-alpes),
  • Programme ANR MIME “Identification du (des) gène(s) du locus de Toxo1, qui contrôle(nt) l’   issue de l’   infection par Toxoplasma gondii chez le rat ».
  • Financements privés :
  • GRAIN-GRAVIT « rGRAs antigens and serodiagnosis »,
  • - Royal Canin « Drug assays ».

Contact

Adresse : Faculté de Médecine de Grenoble, Bâtiment Jean Roget, 38 706 La Tronche