Equipes de recherche > EPSP > EPSP

Articles de cette rubrique

Equipe EPSP

Environnement et Prédiction de la Santé des Populations

THEMATIQUE SCIENTIFIQUE ET OBJECTIFS
La thématique de recherche est centrée sur la modélisation et l’analyse des risques sanitaires environnementaux et industriels. Les cibles scientifiques relèvent de la santé publique, de la toxicologie, des biomarqueurs, de l’épidémiologie spatiale et des bio-mathématiques.
La recherche des déterminants environnementaux de la santé des populations s’inscrit dans le cadre des propositions des Plans Nationaux Santé-Environnement, du Plan Santé-Travail, du Plan Climat, du Grenelle de l’Environnement et de la Directive Européenne REACH. Un des enjeux est de développer des modèles d’exposition, des marqueurs d’effets à toutes les échelles d’organisation biologique, ainsi que des démarches prédictives d’évaluation d’impact et des programmes de surveillance à long terme.
Néanmoins, la mise en œuvre d’une démarche coordonnée d’analyse des sources d’émissions environnementales et industrielles, des niveaux d’exposition et des effets tant des populations humaines qu’animales, susceptibles d’être à la fois les premières cibles affectées et des vecteurs de contamination indirecte (via la chaîne trophique par exemple), n’est encore que rarement effectuée.
Cette approche multidisciplinaire est au coeur de la thématique du Centre d’Ecotoxicologie et de Toxicologie Environnementale de Rovaltain financé par la région Rhône-Alpes et le département de la Drôme. L’Université Joseph Fourier a mandaté des chercheurs de notre équipe pour la représenter afin de mettre en place à Valence, un Très Grand Equipement et conduire des programmes de Recherche, de Formation et d’Expertise

AXES DE RECHERCHE

Biomarqueurs d’exposition et d’effets en toxicologie

Développement de marqueurs biologiques d’exposition mais aussi de réponse face à une agression environnementale qui peut être modulée par des facteurs externes (co- exposition à des mélanges de polluants chimiques organiques et minéraux et à des ultraviolets). Nous nous focalisons sur le développement de nouveaux biomarqueurs d’exposition à des agents génotoxiques (Hydrocarbures aromatiques polycycliques, Ultra-violets) et de réponse de l’organisme : lésions engendrées au niveau de l’ADN (adduits, bases oxydées, cassures d’ADN), existence d’un stress oxydant, nature de la mort cellulaire induite. Après avoir conduit des études sur des modèles cellulaires correspondant aux cibles réelles chez l’homme, nous nous orientons vers des études sur des organismes vivants (population humaine, expérimentation animale) pour étudier l’intérêt de ces biomarqueurs et l’importance des différents facteurs environnementaux sur l’impact sanitaire des populations exposées.

Modélisation des risques et impacts sanitaires environnementaux

Etude intégrée des risques et des impacts sanitaires associés aux nuisances et aux changements environnementaux (naturels et industriels), à différentes échelles spatio-temporelles (individus et populations versus environnements locaux et régionaux). Les risques sanitaires environnementaux, sur lesquels nous travaillons (infectieux et non-infectieux), sont multifactoriels, et mettent en cause des systèmes qui sont complexes par leur composition et par leurs interactions. Pour étudier l’impact de la variabilité spatiale et temporelle des facteurs environnementaux sur l’émergence des maladies, nous nous proposons :
- de modéliser les mécanismes de réaction-diffusion mis en cause au sein des populations ;
- d’étudier les problèmes méthodologiques liés aux disparités d’échelle entre modèles épidémiologiques, environnementaux et climatiques ;
- d’établir un diagnostic sur notre capacité à produire des scénarios d’impact.

Réseaux de surveillance des émergences :

Développement d’outils et de méthodes pour la détection précoce de maladies émergentes à partir de réseaux de surveillance au niveau humain (maladies professionnelles) et animal (maladies climato-dépendantes). Une recherche est conduite à partir des données cliniques du réseau national de vigilance des pathologies professionnelles (RNVPP) qui collecte plus de 80 000 problèmes de pathologie professionnelle issus de tous les CHU. Des méthodes statistiques de détection des émergences sont en cours d’élaboration et de validation, s’appuyant notamment sur des tests de disproportion issus de la pharmacovigilance et sur l’approche de la multi-exposition via des méthodes d’analyses empruntées aux réseaux sociaux.
Modélisation des impacts environnementaux et estimation des risques :
Développement de modèles permettant de prendre en compte :
- les changements d’échelles spatiale et temporelle, de l’individu à la population et/ou communauté de population ;
- la structure et la dynamique des réseaux d’interactions complexes entre acteurs et des agents ;
- la notion de trajectoire d’exposition.
Ces travaux utilisent des techniques d’imagerie spatiale ; télédétection ; analyse de clusters ; systèmes d’information géographique. La télédétection permet d’estimer les niveaux de risque et d’impact sur les populations exposées à partir de marqueurs d’exposition, aussi bien dans le domaine de la toxicologie que de l’infectiologie . L’équipe développe, par exemple, une méthodologie commune d’investigation de clusters de Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) via un réseau Réseaux de Recherche Clinique et en Santé des Populations (INSERM).


Laboratoire TIMC-IMAG, Domaine de la Merci, 38706 La Tronche Cedex

CNRS
UGA
ENVL
Grenoble INP
Mentions Légales