"Des microrobots pour l’analyse et la modulation du microbiote intestinal", participation très remarquée de TIMC-SyNaBi aux Journées CNRS Innovation Santé 2018
JPEG - 175.7 ko
JP. Alcaraz et F. Gerayeli (TIMC-SyNaBi) présentent les deux microrobots à Mme Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, en visite au salon JIS.

Les deux dispositifs médicaux de symbiote et de capsule pour la capture du microbiote intestinal ont suscité beaucoup d’intérêt lors des Journées nationales de l’Innovation en Santé du 26 au 28 janvier 2018 à Paris.

  • Jean-Pierre Alcaraz, Faezeh Gerayeli, et en amont Thomas Soranzo, chercheurs de l’équipe TIMC-SyNaBi ont proposé un stand remarqué à la fois ludique et scientifique, à la rencontre d’un public varié comptant ministres et représentants du CNRS.

En marge de l’exposition à la cité des Sciences, deux autres faits marquants :

  • Au cours d’un déjeuner de presse, Jacques Thélu a pu présenter en détails les deux dispositifs innovants et les partenaires en jeu, dont les 3 laboratoires impliqués, TIMC-IMAG avec Philippe Cinquin, ICUBE avec Pierre Renaud et LIRMM avec Yassine Haddab, coordinateur du projet FLEXTER* issu du LABEX CAMI, ainsi que le CHUGA et ses services Bactériologie, Gastro-entérologie, Neurobiologie et VetaGroSup. Suite à cela deux articles ont déjà été publiés à propos du 2ème cerveau et de sa prise en charge médicale sur Sciences et Avenir et Usbek & Rica.
  • Le CNRS a également réalisé un reportage sur ces innovations et leur contexte médical avec Jean-Pierre Alcaraz interviewé par Matthieu Rouault. Il est accessible sur la page Publications du CNRS (à 18:30mn).

En quoi consistent ces deux innovations précisément ?
Les dispositifs vont permettre à la fois d’étudier et d’interagir avec le microbiote intestinal, aujourd’hui considéré comme l’autre centre nerveux de notre organisme et qualifié de "2ème cerveau".
L’intestin présente en effet un milieu extrêmement innervé avec près de 200 millions de neurones, et le microbiote, l’ensemble des bactéries qu’il contient, est tel que l’intestin intervient sur les fonctions immunitaires et hormonales et pourrait être la source de dérèglements liés à des maladies dégénératives (Parkinson, Alzheimer...).
- Le 1er dispositif, la capsule robot, peut être avalé sous forme de gélule gastro résistante, et une fois parvenu dans l’intestin, venir s’imprégner du milieu ambiant pour ainsi recueillir du microbiote et réaliser des prélèvements in situ.
- Autre application possible avec le deuxième prototype, un symbiote implantable, pouvant être posé par simple endoscopie gastrique et capable de venir interagir avec le microbiote local et de le moduler en délivrant enzymes ou bactéries, en fonction des pathologies en présence.

Des premiers essais sur volontaires sains sont en cours de planification pour mi-2018.

A noter :
* L’équipe TIMC-SYNABI du projet : Pr Donald Martin, Pr Philippe Cinquin, Dr Jacques Thélu, Dr Jean-Pierre Alcaraz, Dr Thomas Soranzo, et Dr Faezeh Gerayeli.

* Le projet FLEXTER du Labex CAMI "Microbiotique médicale flexible pour le diganostic et les thérapies gastro-intestinales"

* En lien,

JPEG - 135.7 ko

Laboratoire TIMC-IMAG, Domaine de la Merci, 38706 La Tronche Cedex

CNRS
UGA
ENVL
Grenoble INP
Mentions Légales